sans-la-fin-annees-pop-illustration

Exposition : Sans fin la fête 1963-1983, les années pop de l’illustration

Jusqu’à juin 2022, la bibliothèque de la Part-Dieu située à Lyon ouvre au public, les portes de son exposition « Sans fin la fête 1963-1983, les années pop de l’illustration ». Celle-ci est une invitation à la découverte des grands illustrateurs qui ont totalement révolutionné le monde de l’édition jeunesse.

Une exposition sur les années pop de l’illustration

« Sans fin la fête 1963-1983, les années pop de l’illustration » est le nom d’une exposition qui fait un retour dans les années 70, une époque très importante pour l’édition jeunesse. Elle raconte la naissance d’une autre forme d’édition jeunesse, entièrement libérée de ses complexes. Plus précisément, elle revient sur les différents tournants pris par l’édition jeunesse à partir des années 1963 jusqu’au début des années 1980.

L’exposition a lieu jusqu’au 25 juin 2022 à la bibliothèque de la Part-Dieu où il sera exposé un grand nombre d’œuvres et de manuscrits originaux. « Sans fin la fête », c’est également une programmation d’ateliers et de rencontres, sur plusieurs mois, proposés sur le réseau des bibliothèques lyonnaises.

Une exposition pop, psychédélique et totalement engagée

L’exposition « Sans fin la fête 1963-1983, les années pop de l’illustration » permet aux visiteurs d’aller à la découverte des grands maîtres qui ont révolutionné le monde de l’édition jeunesse. Pop, psychédélique et patrimoniale, elle montre l’audace, l’engagement et la créativité de ces grands artistes de l’imaginaire qui ont su révolutionner l’édition jeunesse.

Les visiteurs découvriront en particulier comment François Ruy Vidal et Harlin Quist ont contribué à l’éclosion d’une toute nouvelle génération d’illustrateurs. La collaboration entre ces deux éditeurs audacieux a, en effet, considérablement marqué le monde de l’édition ainsi que les jeunes lecteurs.

A propos de l'auteur

Passionné d'histoire, la ville de Lyon me fascine à la fois pour son patrimoine exceptionnel mais aussi par son atmosphère si unique qui règne dans ses différents quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *