1000 km d’autonomie en 2024 pour des voitures électriques ?

C’est le producteur chinois de batteries électriques, Envison qui prévoit de fabriquer des batteries octroyant une autonomie de 1000 km d’ici à 2024.

Les voitures de demain

De plus en plus appréciés, les véhicules électriques se diversifient et de plus en plus de marques automobiles lancent leur gamme électrique. Confortable, mais surtout écologique, les voitures électriques sont vendues comme les voitures de demain. En effet, les mesures écologiques et restrictives au niveau des émissions de Co² incitent les français à envisager l’électrique pour renouveler leur véhicule.

D’ici à plusieurs années la majorité des grandes villes françaises auront adopté des règles pour limiter l’accès aux véhicules polluants. Il faudra faire une vignette Crit’Air pour rouler à Lyon et dans les autres grandes villes en France. Cela permet d’envisager, en plus de prendre un véhicule moins polluant, de prendre un véhicule pas polluant du tout.

L’autonomie des véhicules

C’est l’un des plus grands critères lors de l’achat d’un véhicule électrique et un défi technologique pour les entreprises. Les constructeurs le savent, l’autonomie des véhicules électriques est l’argument de vente principal des véhicules. Le producteur chinois de batteries fait donc grand bruit lorsqu’il annonce vouloir produire des batteries capables de tenir une autonomie de 1000 km. Il équiperait certains modèles de marques françaises notamment.

Ce n’est pas une annonce anodine, puisque pour proposer une autonomie de 1000 km sur le cycle WLTP, il faut disposer d’une batterie d’au moins 150 kWh. Actuellement la batterie la plus performante sur le marché plafonne à 107 kWh. Ce serait alors un grand bond technologique de pouvoir proposer une telle batterie sur le marché. Sans parler du fait qu’une telle batterie devrait peser littéralement une tonne à elle seule. Le véritable défi technique sera ainsi de réussir à inclure une telle batterie dans la voiture.

Des contraintes techniques à surpasser

Septième fournisseur de batteries dans le monde, le producteur chinois, qui fournit principalement des batteries lithium-ion, travaillerait également à améliorer l’efficience du stockage pour réduire les temps de charge de presque 30 %. Cela permettrait un passage sous les 20 minutes pour recharger sa batterie.

Ainsi on comprend que pour recharger une batterie de 150 kWh à 80 % en moins de 20 minutes, il faut dépasser les 350 kW de puissance sur la borne. Cela n’existe tout simplement pas à l’heure actuelle. De plus, en partant du principe que tout cela soit possible, il faudrait que la batterie tienne une puissance très élevée pendant ses 80 % de charge. Aujourd’hui la voiture qui se recharge le plus vite sur le marché de l’automobile électrique tolère 270 kW entre 5 et 45 % de sa capacité. Ensuite la puissance de charge baisse progressivement pour ne pas endommager la batterie. Il faudra donc relever de gros défis techniques pour que la batterie supporte une telle charge sans défaillir.

Dans le but de produire ces nouvelles batteries, le constructeur va ouvrir une nouvelle usine proche de Tokyo. Un site tout à fait dans l’esprit électrique puisqu’il sera entièrement alimenté par des panneaux solaires et ne devrait émettre aucune émission de Co². Si le défi est relevé, le constructeur envisage de conquérir de nouveaux clients et de s’étendre davantage.

A propos de l'auteur

Passionné d'histoire, la ville de Lyon me fascine à la fois pour son patrimoine exceptionnel mais aussi par son atmosphère si unique qui règne dans ses différents quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.