piste cyclable lyon

Lyon : une piste cyclable dans le 6e arrondissement déplait au maire

Depuis le 16 octobre, de nouvelles pistes cyclables sont disponibles sur le cours Vuitton, même si elles ne rencontrent pas le contentement du maire du 6e arrondissement. Ces tracés provisoires qui ont été faits dans la nuit du jeudi au vendredi ont suscité des remous de la part du maire qui est également commerçant.

Des pistes tracées sans concertation

L’initiative des nouvelles pistes a été prise sans concertation. C’est donc avec surprise que les populations se sont réveillées pour constater les tracés qui provoquent l’indignation des commerçants. Le maire de l’arrondissement même n’était pas informé du jour des modifications. En début de mandat, une réunion s’était tenue avec la métropole au sujet de ces pistes. C’est un projet qui a été imposé aux maires, et ces derniers n’ont pas été informés auparavant de la date des travaux.

Le même jour, la population a constaté que la chaussée entre le boulevard des Belges et la rue Tête d’Or a été refaite également. Pour l’association des commerçants, il s’agit de réforme qui déstabilise l’écosystème des quartiers.

Le maire de l’arrondissement ne s’indigne pas contre les tracés des pistes cyclables dans la ville ou dans son arrondissement. Le vrai problème, c’est que ces pistes occasionnent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent. Selon lui, c’est la qualité de l’air qui prendra un coup. Viendront ensuite les problèmes d’embouteillage, de pollution sonore et de l’air, en raison de la réduction des voies pour les voitures. 

Le second problème est le partage de l’espace public avec les commerces. Les piétons ne pourront plus circuler librement, et leur accès aux commerces sera restreint également. En effet, le tracé donne la priorité plus aux cyclistes qu’aux piétons dans un contexte ou c’est les piétons qui font vivre les commerces. Pour le maire du 6e arrondissement, la métropole souhaite avoir une ville entièrement cyclable et ne tient pas compte du confort de l’ensemble de la population. 

Malgré les protestations des commerçants et du maire, ce n’est pas sûr que la métropole revienne sur sa décision qui ne fait pas que des mécontents. En effet, à la fin du confinement, David Kimelfeld avait présenté son programme d’ouverture de places pour les cyclistes. Ce programme concernait aussi la réalisation de pistes cyclables étendues sur 77 kilomètres. Ces pistes sont toujours présentes dans la ville de Lyon et les nouvelles sont venues s’y ajouter. Selon un sondage fait à ce sujet, 75 % des personnes interrogées étaient pour la pérennisation de ces actions. Cet échantillon représentatif de la population lyonnaise comportait 89 % de jeunes âgés de moins de 35 % qui ont approuvé ce projet.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email