le crous lyon Marc Bloch

Grande mobilisation des étudiants contre le CROUS à Lyon

Suite à la crise sanitaire qui sévit dans le monde, plusieurs évènements ont eu lieu dans diverses régions. Ainsi, à Lyon, ce sont les étudiants qui ont décidé de rompre le silence face à la situation précaire dans laquelle ils se retrouvent depuis quelque temps déjà. Il s’agit, notamment, de l’expulsion de certains d’entre eux du fait de leur incapacité à payer le loyer à cause du confinement.

Rassemblement des étudiants de Lyon devant l’hôtel de la Métropole

Avec la précarité qui caractérise les conditions de vie des étudiants lyonnais, le Comité de lutte de Bron a organisé une mobilisation du corps estudiantin. Ce grand rassemblement a eu lieu ce jeudi 2 juillet à 18 h dans le 3e arrondissement devant l’hôtel de la Métropole.

Si le Comité de lutte a convoqué ce meeting, ce n’est certainement pas pour une soirée entre étudiants. Ils étaient venus pour la réclamation du remboursement des loyers du CROUS.

En fait, ce sit-in intervient après leur mobilisation du mercredi 1er juillet pour la prolongation de la trêve hivernale. Trois points importants étaient à la base de ce rassemblement. L’exonération des loyers était la première demande. Ils réclament également la fin des délogements, en même temps le relogement des étudiants qui avaient été expulsés.

Le Comité de lutte étudiante de Bron s’explique

La crise sanitaire qui sévit actuellement dans le pays n’épargne personne. Tout le monde est exposé à ses effets, y compris les étudiants. Compte tenu des mesures de sécurité prises, certains d’entre eux se sont retrouvés dans l’incapacité de payer les factures du CROUS. C’est d’ailleurs ce qui a poussé les responsables des logements à procéder à l’expulsion de quelques occupants. 

Face à cela, le Comité de lutte étudiante de Bron s’est vu contraint d’agir. Ainsi, cette organisation a posté sur les réseaux sociaux un communiqué qui explique clairement la raison de la revendication des étudiants.

Dans ce communiqué, le Comité a commencé son explication par les effets de la crise sanitaire. Selon lui, les inégalités déjà observées chez les étudiants ont été aggravées suite à la pandémie.

Il explique que cette maladie a poussé le gouvernement à prendre des mesures préventives, dont le confinement. Durant cette période, la plupart des étudiants étaient isolés avec très peu de moyens pour vivre dignement, et donc incapables de payer les loyers. C’est une situation que le comité a qualifiée d’« inadmissible » dans son post. 

De plus, les étudiants affirment qu’ils ont même reçu des menaces d’expulsion de la part du CROUS. Ce qui amène certains d’entre eux à s’endetter. Alors, si une pétition est, aujourd’hui, en ligne pour l’exonération des loyers, c’est surtout à cause de la tendance du CROUS à réprimer au lieu d’accompagner les étudiants dans cette précarité.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *