vignette-critair

Quels sont les impacts de l’augmentation de la ZFE de Lyon sur les entreprises ?

La ZFE est un sigle qui signifie Zone à Faible Émission. Ces espaces ont été mis en place le 1er janvier 2020 dans la ville de Lyon. L’objectif d’une telle initiative était de participer à l’amélioration de la qualité de l’air. Ceci se fait en réduisant l’émission des particules nocives pour la santé. Après plusieurs années, d’autres projets ont été pensés dans le but d’agrandir davantage cette zone.

Face à ce nouveau défi, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Rhône (CMA) adhère à la réalisation de ses objectifs qui ne manquent pas de pertinence. Cependant, elle rappelle les nombreux impacts que l’agrandissement de la ZFE pourrait avoir sur les entreprises artisanales.

Projet ambitieux, mais difficilement réalisable 

Selon le calendrier établi par la Métropole de Lyon, les mesures de restriction prendront effet à partir du 1er janvier 2023. Ce qui implique que l’espace sera uniquement réservé aux véhicules Crit’Air 0. Cela permet de diminuer le taux de trafic pour assainir l’air et améliorer la qualité de vie des habitants. Plusieurs entreprises ne peuvent pas s’adapter à cette nouvelle donne à cause de leur besoin de mobilité.

La CMA Lyon-Rhône a du mal à accepter ce projet si les besoins de mobilité ne sont pas pris en compte. De même, elle s’interroge sur l’évolution des dispositifs qui seront mis en place pour venir en aide financièrement aux entreprises. 

Plus de 70 % d’entreprises seront impactées 

Si le nouveau projet de la Métropole de Lyon se concrétise, c’est plus de 70 % des entreprises qui seront concernées. En effet, sur la zone ciblée, on dénombre 23 500 entreprises qui travaillent dans le domaine de l’artisanat. À cela s’ajoute 21 000 autres entreprises qui se trouvent à Rhône. Celles qui ne se sont pas installées dans le périmètre défini, mais qui sont souvent contraintes de travailler dans la zone auront aussi quelques difficultés.

Les problèmes phares que les entreprises rencontrent présentement sont liés à la fidélisation des clients et au coût élevé de l’énergie. Avec les restrictions qu’impose la ZFE, l’économie sera davantage fragilisée. Il est donc primordial d’accompagner ces entreprises et leurs salariés en mettant en place de meilleures politiques pour le déplacement et la logistique. Dans ce cadre, la CMA souhaite que des modes de transport en commun soient installés avant la date des restrictions. Il en sera de même pour les bornes de recharge et les parkings relais.

A propos de l'auteur

Passionné d'histoire, la ville de Lyon me fascine à la fois pour son patrimoine exceptionnel mais aussi par son atmosphère si unique qui règne dans ses différents quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *