nettoyer rhone et saone

« Nettoyons Lyon », des bénévoles sauvent Rhône et Saône de leurs impuretés

À l’arrivée de l’été, un nouveau mouvement citoyen a vu le jour dans le but de préserver les cours d’eau de la ville de Lyon. Intitulé « Nettoyons Lyon », il s’agit, en fait, d’une opération de nettoyage des fleuves Rhône et Saône initié par des jeunes courageux lyonnais. Elle ne cesse chaque jour d’avoir des renforts de la part de nouveaux partisans de plus en plus motivés.

Lyon, la jeunesse courageuse prend en main l’assainissement des fleuves

À la recherche d’un emplacement idéal à immortaliser, Nicolas Navrot, photographe et initiateur du mouvement « Nettoyons Lyon », accompagné d’un ami, se sont engagés dans une pêche à l’aimant afin de débarrasser l’eau de quelques objets encombrants. Il s’agit des salissures déposées au fonds de l’eau et les déchets stagnés à la surface. Très vite, ils furent saisis du déplorable niveau de pollution auquel sont confrontées les ressources aquatiques.

Cette prise de conscience donna jour au projet « Nettoyons Lyon ». Grâce aux médias sociaux et le phénomène du bouche-à-oreille, cette initiative éveille la conscience des citoyens, adultes comme enfants, qui travaillent à en faire une association.

Depuis quelques jours, munis d’aimants et de grappins, des bénévoles sondent les abysses des fleuves lyonnais à la recherche de déchets et d’épaves qui y siègent. Les profondeurs de ces cours d’eau font l’objet d’un combat anti-pollution historique.

On dénombre déjà, dès les débuts, une importante quantité de débris électroménagers, de matérielles électroniques et automobiles, de fantasques trésors ainsi que des armes par occasion. Deux semaines écoulées, le triste bilan révèle un total de 85 trottinettes, 43 vélos, 8 scooters, une moto, 100 barrières et 16 caddies. Tous ces encombrants déchets extraits seront, par la suite, détruits ou envoyés à la métropole où ils y seront déclarés.

« Avec deux petites mains, on finit par enlever des kilos de déchets et à faire quelque chose de positif» dixit Nicolas Navrot, éclairé sur l’importance et l’influence du sacrifice humain dans la lutte contre la pollution. Pour certains travailleurs ravis d’intégrer l’initiative, il s’agit non seulement d’une occasion de « préserver la planète », mais aussi une grande opportunité de sensibiliser les enfants intégrés sur les impacts de l’homme sur son environnement. Pour certains enfants, travailler à restaurer l’environnement est un amusement « mieux que la PlayStation ». En septembre, l’association pourrait bénéficier du soutien d’entreprises, de plongeurs et de pécheurs pour appuyer leur cause et rendre la planète plus saine.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *