manifestation lyon

Plan social à Lyon : des salariés d’un voyagiste mobilisés

Un voyagiste de Lyon est en prise avec ses salariés. Un projet de suppression d’emplois serait à la base du conflit qui oppose le voyagiste TUI à ses employés.

TUI, le plus grand voyagiste du monde, a annoncé récemment la suppression de plus de la moitié des postes en France, dont la grande partie se fera à Lyon. Au total, 65 % des effectifs seront réduits, ce qui fait un total de 8000 postes à supprimer. Pour les 65 agences concernées, il s’agira de cession, de fermeture ou de franchise.

Un plan social démesuré

Les salariés les plus exposés au plan sont ceux qui sont basés à Lyon et qui font la réservation sur mesure. Il s’agit d’une décision qui ne laisse pas insensible l’intersyndicale qui a invité les salariés à deux manifestations. Selon les responsables des syndicats, la crise sanitaire est juste un prétexte pour le voyagiste qui avait ficelé son plan social de longue date.

Les syndicalistes voient dans ce plan une mauvaise stratégie venant de la direction générale. En effet, si des pertes ont été réalisées, il n’en demeure pas moins que les agences françaises ont généré d’énormes recettes, d’où l’incompréhension générale.

Pour cela, les syndicats réclament une prolongation de la période de congés de reclassement et n’entendent pas rester les bras croisés. Il est question de se faire entendre à tous les niveaux pour mieux défendre les intérêts des employés.

Des pertes estimées à plus de 700 millions d’euros

Suite à la crise sanitaire, le voyagiste TUI a dû faire face à une énorme perte occasionnée par le manque d’activités pendant la période de confinement. Les activités étant à l’arrêt, des billets ont dû être annulés, ce qui a entraîné une perte totale de 763,6 millions d’euros au cours du deuxième trimestre. Une situation qui a poussé les dirigeants du groupe à recourir à un prêt d’urgence auprès de l’État allemand. Soit un total de 1,8 milliard d’euros avancés pour sortir l’entreprise de la crise.

Pour couvrir une partie des pertes et permettre au groupe de souffler un tant soit peu, un plan de sauvetage comprenant le fameux plan social a été élaboré. Pour les salariés, il s’agit du 5e plan social et de 1900 postes supprimés en France. 

TUI comprend les circuits tels que les Clubs Marmara, Lookéa et les circuits Nouvelles Frontières, dont le groupe a pris les commandes depuis bientôt dix ans.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *