traboules

À la découverte des traboules de Lyon

Les traboules contribuent à la particularité de Lyon. Ces passages traditionnels ont été aménagés à la Renaissance pour aller d’un immeuble à un autre. Jusqu’au 19e siècle, ces couloirs étroits ont beaucoup servi au quotidien des lyonnais. Puis les traboules ont contribué à l’ascension de l’industrie du textile avant de devenir un patrimoine, encore très préservé, dans la capitale des Gaules. 

Des passages pratiques transformés en patrimoine 

Avant de devenir des patrimoines qui font la fierté de Lyon, les traboules servaient auparavant de passages pour aller d’un endroit à un autre. Ils ont été aménagés un peu partout : en dessous des escaliers, certains traversent les cours, d’autres sont situés sous les maisons. Elles ont été très utilisées pour accéder facilement à des puits partagés. Les traboules ont également servi durant la 2e guerre mondiale. Lorsque l’exploitation de la soie et du textile, en général, prospèrent durant le 19e siècle, les exploitants ont eu besoin d’un moyen d’accès rapide pour faciliter la livraison des produits. 

Ce besoin en accessibilité a entraîné une transformation de l’urbanisme lyonnais. Les traboules ont été très vite adoptées par les Lyonnais et sont devenues parties intégrantes du paysage de Lyon de la Renaissance, mais aussi au 19e siècle. Aujourd’hui, la plupart de ces traboules ont été fermées. D’autres sont encore ouvertes et peuvent être visitées. La découverte de ces passages permet de retracer une partie de l’histoire de Lyon et de comprendre le mode de vie et de fonctionnement du commerce du textile. 

Comment découvrir les traboules de Lyon ?

Les traboules sont réparties principalement dans le Vieux Lyon, à la Croix Rousse et dans le quartier de la Presqu’île. Les 3 quartiers comptent environ une dizaine chacune. Elles sont intégrées dans les circuits de découverte de Lyon, car elles font désormais partie du patrimoine lyonnais. Cependant, ces couloirs un peu étroits parcourent certaines habitations. La visite doit se passer dans le calme pour ne pas déranger les habitants. Pour découvrir ces labyrinthes, il existe deux façons : 

  • La première est de faire appel à un guide. Des guides proposent en effet des visites commentées où les visiteurs peuvent en savoir un peu plus sur l’histoire de Lyon. Ce sont aussi des occasions pour apprécier un peu plus l’organisation et l’architecture des maisons. Il existe également, sur place, des visites à thème. 
  • La deuxième alternative est la visite sans accompagnement. Des plans ainsi que des repères sont disponibles afin de repérer les entrées. Souvent, une tête de lion accolée au mur d’une habitation marque l’entrée d’une traboule. 

Plusieurs itinéraires sont aménagés par la mairie de Lyon pour faciliter la visite. Dans le quartier du Vieux Lyon la plupart des traboules se trouvent au niveau de la rue Saint-Jean, de la rue Romain-Rolland et de la rue des Trois Maries. À la Croix-Rousse, ces traboules sont réparties un peu partout dans le quartier : à la rue René-Leynaud, à la rue Sainte-Marie-des-Terreaux… Il en est de même pour le quartier de la Presqu’île. 

About the author

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *