lundy-grandpre-lyon

Ecosexualité : une subvention controversée pour des artistes du collectif Lundy Grandpré performant nus à Lyon

Partager cet article :

Les écologistes de Lyon accordent une subvention à un collectif artistique particulier

La Ville de Lyon, dirigée par les écologistes depuis trois ans, a récemment accordé une subvention de 1 500 euros à un groupe d’artistes de Lundy Grandpré. Ce collectif se revendique éco-sexuel et éco-féministe, et réalise des performances nues dans des jardins. Cette décision fait polémique, notamment chez les élus locaux de droite.

Cette subvention est l’une des nombreuses subventions culturelles que la mairie écologiste de Lyon souhaite faire voter aux conseillers municipaux, sur l’initiative de l’adjointe Nathalie Perrin-Gilbert. Si certaines subventions sont accueillies favorablement, celle destinée au collectif de Lundy Grandpré suscite la controverse en raison de leurs performances impliquant la nudité.

Les performances nues du collectif devant des enfants créent la polémique

Le collectif de Lundy Grandpré a réalisé certaines de leurs performances nues devant des enfants, ce qui a provoqué un tollé chez certains élus de droite et dans les médias locaux. En réponse à ces critiques, le groupe co-présidé par Gautier Chapuis et Philomène Récamier affirme qu’il s’agit d’un mensonge véhiculé par la droite lyonnaise.

Ils expliquent que la vidéo montrant une performance nue devant des enfants est sortie de son contexte : il s’agissait en réalité d’une répétition qui n’était pas ouverte au grand public ni aux enfants. La répétition aurait eu lieu « à l’écart, dans un endroit isolé », selon les membres du groupe.

La mairie écologiste défend sa décision

Malgré la polémique, la mairie écologiste de Lyon maintient sa décision d’accorder la subvention de 1 500 euros au collectif artistique de Lundy Grandpré. L’adjointe Nathalie Perrin-Gilbert souligne que cette subvention n’est pas la plus importante accordée et qu’elle vise à soutenir la création culturelle locale.

Toutefois, elle reconnaît que certaines performances peuvent choquer et invite les élus à discuter de ces questions lors du vote des subventions culturelles. De leur côté, les membres du collectif de Lundy Grandpré espèrent que cette controverse ne mettra pas en péril leur travail artistique et leur engagement en faveur de l’écologie et du féminisme.

Un débat sur le rôle de l’art et de la nudité dans l’espace public

Cette polémique autour de la subvention accordée par la Ville de Lyon au collectif de Lundy Grandpré soulève des questions sur le rôle de l’art et de la nudité dans l’espace public. Les performances nues du collectif mettent en avant la dimension écologique et féministe de leur démarche artistique, mais elles interrogent également sur les limites de l’expression artistique et sur la place de la nudité dans notre société.

Les réactions suscitées par cette affaire montrent que le débat est loin d’être tranché et que les représentations artistiques impliquant la nudité continuent de diviser l’opinion publique. Il appartient désormais aux élus lyonnais de trouver un consensus autour des subventions culturelles, afin de soutenir la création tout en respectant les sensibilités de chacun.

Un enjeu pour la liberté artistique et la promotion de l’écologie

En définitive, la controverse entourant la subvention accordée au collectif de Lundy Grandpré met en lumière l’enjeu majeur que représente la liberté artistique dans notre société. En choisissant de soutenir ces artistes éco-sexuels et éco-féministes, la Ville de Lyon entend promouvoir une vision écologique et progressiste de l’art, quitte à provoquer la polémique.

Toutefois, cette décision soulève également des questions sur la responsabilité des élus face aux choix culturels qu’ils soutiennent, et sur leur capacité à anticiper les réactions du public. Au-delà de la simple question de la subvention, c’est donc un véritable débat sur la place de l’art, de l’écologie et de la nudité dans l’espace public qui s’engage aujourd’hui à Lyon.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Passionné d'histoire, la ville de Lyon me fascine à la fois pour son patrimoine exceptionnel mais aussi par son atmosphère si unique qui règne dans ses différents quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *