lydia-app-start-up-lyon

La célèbre start-up française Lydia a fait sensation à l’évènement Zero to One

Encore appelé « 021 », l’évènement Zero to One a connu sa première édition au H7 de Lyon le 18 mai. Lors de la rencontre, plusieurs start-ups furent réunies pour discuter sur l’entrepreneuriat et témoigner sur le concept « passer de 0 à 1 ». Au grand bonheur des participants, les représentants des grandes entités comme Doctolib, Behind The Skills et Techcrunch étaient présents. C’est dans ce contexte que le directeur commercial de la start-up Lydia, Pierre Boiza, a raconté ses premiers pas dans la structure.

Des débuts relativement compliqués

Lors de l’évènement Zero to One, la start-up Lydia a fait sensation à travers le témoignage donné par Pierre Boiza son directeur commercial. Invité à prendre la parole au cours d’un moment animé par Victor Lider (co-fondateur de Behind The Skills), le directeur avait raconté ses débuts dans la boîte. Il souligna notamment qu’en 2013, lorsqu’il avait rejoint la start-up, les choses n’étaient guère simples comme aujourd’hui. 

En effet, l’entité a longtemps éprouvé des difficultés à trouver les professionnels et particuliers qui auraient pu accompagner sa croissance. Dans un monde où le paiement numérique faisait ses premiers pas, il n’était pas facile de convaincre des commerçants d’accepter Lydia comme support de paiement. Il faut dire que ce challenge monumental fut relevé par une équipe déterminée et persévérante. 

Les dirigeants de la start-up ont dû notamment faire preuve de pédagogie pour amener les gens à adhérer à leur produit. Multipliant leurs efforts, ils furent récompensés d’une certaine notoriété. Aujourd’hui, c’est avec joie que Pierre Boiza annonce que la start-up totalise près de 6 millions d’utilisateurs et plus de 100 000 nouveaux comptes par mois.

Un succès en partie dû aux étudiants

À sa création en 2013, la start-up Lydia fut contrainte de faire face à certaines réalités. Si elle n’était pas particulièrement intéressée par les étudiants au départ, ceux-ci ont tôt fait de devenir son fer-de-lance. Le projet prend réellement forme lorsque l’association BDE étudiante de l’Epitech s’inscrit sur l’application. Certaine que l’application révolutionnerait la vie des étudiants, l’association fit d’elle une nécessité aux yeux des étudiants. C’est de cette manière que Lydia est devenue la plateforme indispensable pour les étudiants. Par la même occasion, la start-up a pris en compte l’étendue du marché qui s’offrait à elle. Enregistrant beaucoup plus de transactions, elle a su œuvrer pour transformer les étudiants en de véritables adeptes de l’application. À travers leurs diverses opérations, ceux-ci devenaient alors la « génération Lydia ».

A propos de l'auteur

Passionné d'histoire, la ville de Lyon me fascine à la fois pour son patrimoine exceptionnel mais aussi par son atmosphère si unique qui règne dans ses différents quartiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.